• Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    L'ouvrage date de 1986. C'est une sorte de compilation d'articles qui part de l'holocauste jusqu'à l'antisémitisme moderne et le sionisme pour comprendre la haine du juif.

    L'idée n'est pas l'exhaustivité mais un panorama rapide sur la compréhension que nous avons de cette haine spécifique. Pour plus de contenu, j'ai les deux tomes de Léon Poliakov sur la question qui attendent depuis plusieurs années sur mes étagères.

    Bernard Lewis dans cet ouvrage vise large. Il évoque l'antisémitisme chrétien basé sur la principe de peuple déicide mâtiné de la légende des crimes rituels. On n'oubliera pas la constante oppression des juifs en Occident (Philippe-Auguste, 1492...). Il évoque aussi le IIIème Reich et son antisémitisme particulier ("ma prophétie" disait Hitler évoquant leur extermination).

    Ce qui m'a semblé intéressant, c'est le lien que Lewis nous fait avec l'antisémitisme contemporain. Si l'antisémitisme a plus ou moins disparu de l'occident (et encore, il ne faudrait pas trop remuer la fange des idées...), l'antisémitisme est aujourd'hui d'après lui très ancré chez bon nombre d'arabos-musulmans.

    D'après Lewis, si la dhimmi, donnait un statut inférieur aux juifs pendant la période islamique, il n'existait pas à l'époque d'antisémitisme comme il existait en Europe. Tout simplement parce que pour les musulmans, les juifs n'avaient pas tué Jésus: Dieu avait confondu les juifs en substituant un autre individu à Jésus. Les juifs n'avaient donc pas tué ce prophète.

    Cet antisémitisme propre aux musulmans serait récent (XIXème) et aurait été transmis par les occidentaux à travers la diffusion des récits antisémites européens, comme le trop fameux faux "protocole des sages de Sion". De nombreux auteurs arabes ensuite écriront leur propre littérature antisémite.

    Cet antisémitisme s'étant ensuite nourrie par l'arrivée des juifs d'Europe depuis le XIXème venant s'installer en Palestine, la création d'Israël en 1948 et des défaites des pays  arabes contre Israël, le faible, l'ancien inférieur humiliant le sentiment de supériorité des pays arabes voisins.

    Et aujourd'hui?

    Et bien, malgré l'âge de l'ouvrage (1986), les débats sont les mêmes qu'aujourd'hui (cf le dernier chapitre, le nouvel antisémitisme): perméabilité souvent douteuse entre antisionisme et antisémitisme, choix partisans des alliés pour une cause ou une autre, aveuglement face aux contradictions, à l'islamisme des autres.

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

     

    Et de conclure (les traits de stylo ne sont pas de moi):

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

    Bernard LEWIS - Sémites et antisémites

     

    lecture en plus (article hébergé sur le site du mémorial de la Shoah)

    « CHAMPOL - Cadette de GascogneArthur Koestler - Spartacus »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :