• Roger MARTIN DU GARD - Les Thibault 4ème partie

    Roger MARTIN DU GARD - Les Thibault 4ème livre

    Roger MARTIN DU GARD - Les Thibault 4ème livre

     

    Je crois avoir oublié de rédiger une note pour la troisième partie qui faisait la part belle aux découvertes amoureuses des deux frères Antoine et Jacques. Antoine dans les bras de Rachel et Jacques les révolté qui semble revenir dans le giron social de la famille en se découvrant sensible aux charmes de Jenny lors de ses passages à Maison-Lafitte. C'était la Belle Saison, estivale où l'amour, les sentiments dominaient.

    Dans cette quatrième partie, la plus courte (une grosse centaine de page), l'action est centrée sur la pratique professionnelle d'Antoine, médecin. Nous apprenons au passage que Jacques a de nouveau fugué, peut-être à Londres.

    Nous retrouvons Antoine en pleine possession de ses moyens, reconnu par ses pairs, maîtrisant sa pratique et plein d'ambition professionnelle alors que son père est mourant, alors que le patriarche va bientôt disparaître, annonçant la fin d'une époque.

    Qu'en dire? Ce sont des belles pages où l'air du temps n'est pas vraiment présent. Nous sommes en 1913 et nosus n'entendons pas parler de la guerre. Ce sont toujours les personnages qui préoccupent Roger Martin du Gard. Nous sommes même ici sur une partie où c'est le médecin qui intéresse l'auteur, le démiurge et ses responsabilités. Je ne sais si cela correspondait à une préoccupation sociale en 1928, si le personnage du médecin en France devenait héros après peut-être été charlatan (cf Docteur Knock, 1923)

    Nous avons de très belles pages sur le sentiment de toute puissance d'Antoine en pleine fleur de l'âge où tout lui semble promis: la carrière, la satisfaction, la reconnaissance. Nous avons même un passage très intéressant en cette période où nous nous interrogeons sur l'euthanasie. Antoine étant confronté à un enfant souffrant et réfléchissant -déjà- sur la vie, la responsabilité du médecin, l'acceptation de la souffrance.

    Un roman particulier sans les réseaux de personnages (sauf Gise qui apparaît) centré sur Antoine. On attend la suite.

    « Hippolyte TAINEJ. LACROIX, J-Y. PRANCHERE - Les droits de l'homme rendent-ils idiots? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :